Chantiers

Bavaria Yachtbau mise sur du 100 % « Made in Giebelstadt »

bavaria-yachts-2013

Article disponible en:

Le développement de Bavaria prend des formes claires : À l’avenir, le constructeur de yachts, apprécié dans le monde entier pour son excellent rapport qualité/prix, fabriquera à nouveau ses bateaux cent pour cent en Allemagne.

Sous le label de qualité « Made in Giebelstadt », les voiliers et les yachts à moteur sont fabriqués en Franconie et livrés aux clients. Le yacht à moteur R55, produit jusqu’à présent en Croatie, sera fabriqué intégralement pour la première fois au siège de l’entreprise au cours du premier semestre 2019.

en:es:de:fr:it:ru:cn/fr/bannerCE4_fr.png

Pour ce faire, les moules et outils seront transférés de Croatie en Allemagne et installés à Giebelstadt.

  • Renforcement de l’ingénierie et de la production en série
  • Des équipes interdisciplinaires sont mises en place sur le chantier naval.
  • Démarrage des opérations du chantier naval à partir de novembre 2018 ; fin du chômage partiel
  • Le yacht à moteur BAVARIA R55 sera produit à Giebelstadt à partir de 2019.
  • Production du BAVARIA C50 révisée, à partir de novembre dans la chaîne de production
  • Réduire la complexité : à l’avenir, il y aura 10 à 12 modèles au lieu des 26 modèles aujourd’hui

Le développement et la construction se réaliseront principalement en interne à l’avenir.

« Nous voulons que nos collaborateurs parfaitement formés et engagés développent et construisent en priorité tous les yachts en toute autonomie. Le personnel s’identifie très bien avec Bavaria Yachtbau, c’est le coeur de notre entreprise », explique Erik Appel, directeur général de Bavaria Yachtbau depuis décembre 2017. « C’est la raison pour laquelle nous voulons continuer à développer notre personnel permanent tout en réduisant le nombre d’employés temporaires. Cela nous permettra de réduire considérablement les coûts de production. Afin d’accroître l’efficacité du chantier naval, nous concentrerons notre propre ingénierie, c’est-à-dire le développement technique des yachts, à nouveau chez Bavaria Yachtbau où des équipes interdisciplinaires ont déjà été formées. Cela nous permettra de mieux organiser le transfert des nouveaux modèles développés de l’ingénierie à la production et de réduire les coûts. L’ingénierie et la construction de meubles seront poursuivies en tant que compétences clés en interne. »

La production en série, à laquelle Bavaria Yachtbau tient beaucoup, a été renforcée. Pour ce faire, il est nécessaire de réduire considérablement la complexité créée ces dernières années. Le portefeuille actuel se compose de 26 modèles – au cours des trois prochaines années, il se concentrera sur 10 à 12 modèles haute performance très demandés sur le marché. « Notre gamme de modèles sera plus attrayante et en même temps très fiable en termes de qualité avec le même portefeuille important », ajoute Erik Appel.

Le BAVARIA C50 a été révisé avec succès, le grand et le petite frère vont suivre

Les travaux à ce sujet ont déjà commencé et la production a été modifiée sur des points importants : Le modèle BAVARIA C65 présenté en 2018, mais qui n’a pas eu le succès attendu ne sera plus construit, l’e-électrique (entraînement électrique et yachts hybrides) a été abandonné. Le yacht à voile C50 a été retiré de la production en série et révisé techniquement comme prototype. Après une ré-ingénierie effectuée avec succès, le C50 sera de nouveau produit en série en novembre 2018. Les connaissances sont en train d’être transférées sur le vaisseau amiral BAVARIA C57 et sa petite soeur BAVARIA C45. Le nouveau COO a assuré la faisabilité du plus grand voilier de l’usine de Giebelstadt. Entre-temps, le C57 est dans la chaîne de production, en parallèle les connaissances du C50 sont mises en oeuvre dans la production en cours du C57.

De nouveaux développements moins complexes sont prévus pour 2019. Deux à trois nouvelles conceptions par an sont prévues pour le chantier naval. Une production rapide, une qualité fiable, beaucoup d’espace avec des performances sportives et un excellent rapport qualité/prix sont autant d’atouts qui permettront à Bavaria Yachtbau de se distinguer à l’avenir.

« Le succès de la production en série dans la construction de yachts exige beaucoup de travail manuel, d’attention aux détails et de volonté de conception. C’est ce que Bavaria a toujours défendu et continuera de défendre à l’avenir. Ensemble, nous pouvons concevoir de nombreuses innovations et les mettre en oeuvre rapidement », explique Appel, ingénieur en innovation et originaire de la Franconie.

CMP : Le closing a eu lieu – sécurité pour les collaborateurs, les clients, les fournisseurs

Kai Brandes, associé gérant de CMP Capital Management-Partners de Berlin, qui représente et conseille le fonds d’investissement, explique : « Nous sommes ravis du succès de cette transaction : Le contrat de vente a été signé, l’Office fédéral de lutte contre les cartels (Bundeskartellamt) a donné son accord et le closing, c’est-à-dire l’exécution de toutes les conditions contractuelles, vient d’avoir lieu. Cela signifie la sécurité pour les collaborateurs, pour les clients et les distributeurs ainsi que pour les fournisseurs. »

CMP Capital Management-Partners investit dans les entreprises germanophones de taille moyenne depuis 2000. « En tant qu’investisseur actif, nous avons une philosophie d’investissement à la fois opérationnelle et entrepreneuriale. Nous nous concentrons sur les entreprises qui ont un noyau opérationnel sain, mais qui se trouvent dans une situation où des changements sont nécessaires », déclare Kai Brandes, qui est également président du comité consultatif de Bavaria Yachtbau Holding GmbH. « Nous croyons au potentiel de développement de Bavaria et sommes impressionnés par la fidélité de ses collaborateurs, de ses distributeurs et de ses clients. Un bon investissement à un bon prix. »

Le comité d’entreprise mise sur une intégration plus étroite des ventes et de la production

Le président du comité d’entreprise de Bavaria Yachtbau, Christian Hartmann, est soulagé : « Le contrat d’achat est maintenant signé et scellé, les 800 emplois à Giebelstadt et en France ont pu être garantis. Nous considérons le grand engagement que CMP a montré avec l’acquisition de l’entreprise comme un bon signal. » Pour l’avenir, Hartmann mise sur une intégration plus étroite des ventes et de la production : « Nous considérons la production et la vente comme les pierres angulaires qui soutiennent l’entreprise dans son ensemble. Une planification optimale de la construction, un processus de production continu ainsi que des ventes, qui concilient les besoins du client avec la production, caractériseront à l’avenir les opérations de Bavaria Yachtbau. En même temps, nous souhaitons, en tant que personnel, être plus étroitement impliqués dans le développement de la production et des ventes. Les personnes qui travaillent chaque jour sur les yachts sont extrêmement importantes pour l’amélioration des processus et méthodes existants. »

Tobias Brinkmann : « D’immenses perspectives s’offrent à Bavaria »

Bavaria Yachtbau et CMP tiennent à remercier en particulier Tobias Brinkmann du cabinet d’avocats Brinkmann & Partner, un cabinet opérant dans toute l’Allemagne. M. Brinkmann s’est joint à l’équipe de direction au moment de l’auto-administration en avril 2018 afin d’assurer la continuité et de gérer le processus de vente. Le closing effectué avec succès, l’avocat expérimenté se retire comme prévu. M. Brinkmann a dirigé Bavaria Yachtbau, lui permettant d’arriver en toute sécurité à bon port pendant cette phase particulièrement difficile. Il résume ainsi la situation : « Nous avons réussi à trouver une solution prometteuse pour Bavaria. CMP est un acheteur spécialisé dans la restructuration d’entreprises allemandes de taille moyenne. C’est exactement ce dont Bavaria Yachtbau a besoin en ce moment. C’est pourquoi c’est un bon nouveau propriétaire. Le fait que nous ayons construit ensemble 220 navires dans des conditions difficiles dans le cadre d’une procédure d’insolvabilité et que le personnel nous soit resté fidèle pendant cette longue période est révélateur de deux bonnes caractéristiques du chantier naval. Bavaria est une marque forte ! Le fait que CMP l’ait reconnu et investisse dans Bavaria est une grande chance pour l’entreprise.

Ralph Kudla est le nouveau Chief Restructuring Officer (CRO) au sein de la direction.

Associé chez CMP, il est le nouveau directeur général de Bavaria Yachtbau depuis une semaine, succédant à Tobias Brinkmann. Il décrit ses fonctions de Chief Restructuring Officer ainsi que la responsabilité du personnel, des services juridiques, des achats et la participation de Bavaria Catamarans en France comme suit : « Pour retrouver une compétitivité durable, il faut un maximum d’expérience dans les processus de changement et des conséquences au niveau opérationnel. Pour la réalisation des mesures de réorientation de l’entreprise, la firme CMP ne fournit donc pas seulement des ressources financières par le biais des fonds qu’elle conseille, mais soutient également la gestion sur place, si nécessaire. La stabilisation, la poursuite du développement et le retour sur la trajectoire de croissance sont des thèmes centraux de la restructuration. En outre, la future gamme de modèles doit être définie. C’est le plus grand défi et nous prendrons certainement six bons mois pour prendre les premières décisions et donner des impulsions. »

La participation française « Bavaria Catamarans » réapparaîtra à l’avenir et sera commercialisée sous son nom de marque éprouvé « Nautitech». Ralph Kudla sait que « Bavaria représente les yachts, Nautitech les catamarans. Il est important pour nous que les deux entreprises puissent à l’avenir mettre encore plus en valeur leurs identités respectives. Sur le plan technique, les deux pays travailleront en étroite collaboration et développeront de manière significative le partenariat entre l’Allemagne et la France. »

Perspectives : « résultat nul » prévu pour l’exercice 2019-2020

Au cours du premier exercice, plus court, et en raison du démarrage de la production, Bavaria réalisera une perte que CMP supportera en tant qu’investisseur. De plus, il faut un temps relativement long pour réaliser des gains d’efficacité dans la construction de bateau. Certaines choses vont plus vite et ont déjà été abordées, d’autres nécessitent plus de temps, car il faut intervenir sur la structure des bateaux. Un résultat nul est prévu pour le prochain exercice complet (du 1.8.2019 au 31.7.2020). Les améliorations importantes sont attendues d’ici deux à trois ans.

Ralph Kudla regarde vers l’avenir : « Nous voulons regagner la confiance perdue : Nous voulons tenir les promesses et respecter les dates de livraison de Bavaria, la qualité devrait redevenir meilleure. Par ailleurs, nous voulons impliquer plus étroitement nos distributeurs dans le développement de la stratégie et des produits. Entre autres choses, un conseil consultatif des concessionnaires sera mis sur pied pour nous permettre d’entendre les commentaires des clients, de les prendre en compte et de les intégrer le plus rapidement possible dans la fabrication de nos produits. En d’autres termes, d’améliorer nos produits. »



Bavaria Yachts
BAVARIA YACHTS construit des catamarans, des bateaux à voiles et à moteur, pour les exigences les plus strictes et une vie confortable en mer.
Site web: bavariayachts.com|bavaria-yachtbau.com
Média Sociaux:
Photos / Vidéos: Bavaria Yachts
Langues:
Tous les articles sur Bavaria Yachts ...
anglais
allemand
Chaque magazine a un contenu différent. L’édition principale est en Anglais.


en:es:de:fr:it:ru:cn/fr/bannerCE1_fr.png

A propos de l'auteur

norbertomoreau

Norberto Moreau est co-propriétaire du Allied Management Ltd Groupe Conseil (Hong Kong, Royaume-Uni, Espagne). Le groupe et ses associés ont des activités dans le Yachting, les Propriétés et les Services en ligne.
Activité avec des projets propres (70%) / consultation (30%).

Norberto Moreau est disponible pour Consulting dans le monde entier pour les foires, les régates et les chantiers, etc.

Contact: EmailFormulaire de contact.